Facelift

Subaru Crosstrek - plus de cinéma dans le cockpit

Jusqu'à présent, on connaissait la Subaru Crosstrek sous le nom de XV, dont le nom disparaît, bien que la voiture ne change guère. Lors du remaniement, les Japonais mettent surtout l'accent sur le confort et sur davantage de gadgets numériques. Cela plaira-t-il à tous les clients ?

Publié le 16.09.2022

L'abréviation XV pour le crossover de classe moyenne de Subaru était le nom courant du modèle, surtout en Europe. Dans d'autres parties du monde, il a toujours été appelé Crosstrek. Les Japonais ne font qu'uniformiser cela avec le facelift et suppriment également le XV chez nous au profit du Crosstrek.

Un lifting complet sur une base existante

Le remaniement de la voiture est moins important que celui du nom. Le Crosstrek reste basé sur la SGP, abréviation de Subaru Global Platform, et ne subit que de légères retouches techniques. L'accent est surtout mis sur le renforcement de la carrosserie, afin d'améliorer l'élastocinématique du châssis et donc le confort. Comme sur les modèles haut de gamme Levorg et WRX, le Crosstrek bénéficie de supports de groupe améliorés avec une liaison plus rigide à la carrosserie. Les supports de châssis et les supports de groupes motopropulseurs bénéficient ainsi d'une meilleure base, ce qui devrait permettre de réduire les vibrations.

Le confort était la priorité des développeurs.

En effet, ce sont surtout les vibrations à peine perceptibles, les légers bruits parasites et la rigidité générale d'une voiture qui influencent considérablement le confort. Plus les manières de se comporter dans l'ombre sont raffinées, meilleure est l'impression subjective. C'est pourquoi les mesures d'isolation de l'habitacle ont été améliorées et les sièges entièrement repensés - le tout dans le but de rendre la vie à bord plus confortable.

L'infodivertissement numérique devrait poser un défi à de nombreux clients

Là où les Japonais de Subaru étaient jusqu'ici conservateurs, ils suivent désormais la tendance de la branche : L'infodivertissement numérique. Ainsi, un cockpit en verre entièrement numérique remplace la console centrale conventionnelle. L'écran tactile de 11,6 pouces de diamètre, qui se tient debout, commande toutes les fonctions essentielles. Il reste tout de même quelques boutons sur le bord de l'écran pour régler le volume de la radio et la température de la climatisation.

Une hybridation douce grâce à un e-Boxer remanié

En ce qui concerne les motorisations, Subaru ne communique que peu de choses pour le nouveau Crosstrek. On en reste à l'offre du quatre cylindres à plat de 2,0 litres, transformé en e-Boxer par hybridation douce. Il n'y a pas encore d'informations sur les performances et les boîtes de vitesses combinables, pas plus que sur le lancement commercial en Suisse. Pour l'instant, la troisième génération de la Subaru Crosstrek sera lancée sur le marché japonais, la vente dans le reste du monde devrait commencer l'année prochaine.

Texte : rédaction ai Online
Images : Subaru Japon

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.