Marché

Ventes de voitures - cela reste difficile

En avril également, les ventes de voitures en Suisse ont connu une chute massive - moins 29,1 pour cent par rapport à l'année précédente.

Publié le 03.05.2022

Le constat est amer : 15 646 voitures de tourisme ont encore été vendues en avril 2022. C'est presque 30 pour cent de moins qu'en avril de l'année dernière. Le marché s'est déjà contracté de 11 pour cent cette année, moins de 70'000 véhicules ont été vendus au cours des quatre premiers mois.

Les quatre roues motrices ont perdu 28,3 pour cent en avril (2022 : moins 10,4 pour cent), les moteurs à essence 39,1 pour cent (2022 : moins 26,6 pour cent), les moteurs diesel 40,1 pour cent (2022 : moins 34,1). Mais les hybrides ont perdu des plumes, leurs ventes ont baissé de 12,1 pour cent (2022 : plus 7,0 pour cent), les PHEV également (avril 2022 : moins 33,4 pour cent - 2022 : plus 0,7 pour cent), seuls les véhicules purement électriques ont pu s'améliorer légèrement pour atteindre 2088 exemplaires (plus 5,8 pour cent ; 2022 : plus 62,6).

Une amélioration n'est pas attendue

Parmi les constructeurs, Volkswagen reste en tête (2022 : 6977, moins 10,1 pour cent), BMW occupe désormais la deuxième place (2022 : 6210, moins 12,3 pour cent), Mercedes est également sur le podium (2022 : 5982, moins 26,2 pour cent). Les chiffres sont cependant verts pour toute une série de constructeurs, Alpine (+ 63 pour cent), Audi (+ 1,1 pour cent), Citroën (+ 10,6 pour cent), Dacia (+ 15,1 pour cent), DS Automobiles (+ 89,7 pour cent), Genesis (+ 560 pour cent), Honda, (+ 8,5 pour cent), Hyundai (+ 16,9 pour cent), Kia (+ 20 pour cent), Lexus (+ 36,6 pour cent), Peugeot (+ 7,9 pour cent), Porsche (+ 7,6 pour cent), SsangYong (+ 87,5 pour cent), Suzuki (+ 143,1 pour cent) et Toyota (+ 10,2 pour cent).

La raison de cette faiblesse persistante est évidente. Christoph Wolnik, porte-parole d'auto-suisse. "L'impact du manque de pièces et de matières premières est massif. Une amélioration n'est pas attendue avant le deuxième semestre au plus tôt". Le plus tôt la guerre d'agression russe en Ukraine sera terminée, le mieux ce sera, poursuit Wolnik - surtout pour des raisons humanitaires.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.