Best of British

Aston Martin V8 Vantage Zagato - "la première supercar britannique"

Il n'existe que 50 exemplaires de l'Aston Martin V8 Vantage Zagato. Et ils n'ont pas été à la hauteur des attentes.

Publié le 28.08.2021

L'Aston Martin V8 Vantage était quelque chose comme "la première supercar britannique". Lorsqu'elle a été présentée en 1977, avec ses 390 ch, elle était en effet l'une des machines les plus rudes produites en (petite) série à l'époque, elle atteignait plus de 270 km/h. Mais il y avait différentes séries de ces Vantage.

La dernière a été introduite en 1986 et construite jusqu'en 1989. Il possédait le V8 5,3 litres affiné de 432 ch, désigné en interne 580X, des pistons Cosworth, des arbres à cames à nouveau affinés, des soupapes d'admission et d'échappement plus grandes et des carburateurs Weber IDF 4×2 - ce fut le dernier moteur à carburateur utilisé par Aston Martin. Mais il avait fait ses débuts dans une autre voiture : l'Aston Martin V8 Vantage Zagato.

On raconte que Peter Livanos, alors patron d'Aston Martin, s'est promené sur le stand de Ferrari au Salon de Genève 1984, où l'on se battait presque pour obtenir une place sur la liste d'attente pour l'une des 288 GTO, dont le nombre était limité à 200 unités. Lorsqu'il a constaté l'énorme intérêt suscité par la Porsche 959, il s'est dit qu'Aston Martin pouvait aussi le faire.

M. Livanos, qui est depuis longtemps l'une des grandes figures du monde des voitures classiques et qui se consacre aujourd'hui essentiellement à la collection de Ferrari, s'est rendu au stand de la Carrozzeria Zagato à Genève, a discuté avec Gianni et Elio Zagato - et le projet a commencé à prendre forme à Genève.

Après cela aussi, les choses ont évolué étonnamment vite. En juillet 1984, Gianni Zagato et le styliste en chef de Zagato de l'époque, Giuseppe Mittino, se rendent à Newport Pagnell - et ensemble, ils décident de construire 50 unités d'une "supercar", basée sur la V8 Vantage. Bien qu'Aston Martin travaillait déjà sur une version avec injection d'essence Marelli, il a rapidement été décidé d'utiliser la version 580X avec carburateurs pour la Zagato, même si elle avait déjà atteint sa limite supérieure en termes de puissance.

La Zagato devait être plus légère et plus aérodynamique pour atteindre les performances souhaitées, avec une vitesse de pointe de 300 km/h et un sprint de 0 à 60 miles en moins de cinq secondes. Mittino a alors dessiné un mélange plutôt anguleux d'éléments de design familiers de Zagato et d'Aston Martin - avec un méchant chapeau sur le capot, car sinon il n'y aurait pas eu de place pour les carburateurs.

L'empattement de 2,61 mètres est maintenu, mais la longueur est toujours de 4,39 mètres, la largeur de 1,86 mètre et la hauteur de 1,3 mètre. L'intérieur a été conçu dans le style des années 80 chez Zagato ; spéciales également les jantes Speedline de 16 pouces conçues par Zagato, qui coûtent une fortune aujourd'hui.

Le 1er mars 1985, Zagato et Aston Martin ont montré les premiers dessins de conception - et ont également pris les premières commandes pour 15 000 £ d'avance. A la fin du mois d'août 1985, les 50 exemplaires étaient épuisés, bien qu'il y ait eu entre-temps une légère augmentation du prix de 75'000 à 95'000 livres.

Début 1986, l'Aston Martin V8 Vantage Zagato a connu sa première mondiale à Genève, en trois versions, une chez Aston Martin, une chez Zagato et une à l'hôtel "Beau Rivage". Les trois voitures étaient peintes dans le même rouge féroce, ce qui devait signaler qu'il s'agissait d'une véritable super voiture de sport. Le premier exemplaire a été livré le 14 juillet 1986, et un total de 52 (au moins) a été construit jusqu'en 1988, y compris les prototypes.

La chose avec la voiture super sportive était une telle chose. Avec un poids à vide de 1650 kilos, la Zagato était en fait presque 200 kilos plus légère qu'une Vantage normale. Mais la valeur cW visée de 0,29 a ensuite été assez clairement manquée avec 0,32. Les promesses de moins de cinq secondes de 0 à 60 miles et d'une vitesse de pointe de 300 km/h ne pouvaient être atteintes qu'avec une boîte de vitesses spéciale. Pour des raisons d'espace, les versions à 48 barils ont été montées à la place des carburateurs Weber IDF à 50 barils des voitures de série (qui donnaient 410 au lieu de 432 ch).

Cet exemple, numéro de châssis SCFCV81Z0HTL20053, sera vendu aux enchères par RM Sotheby's au Castellet le 19 novembre. Il appartient à la fabuleuse "Collection Guikas", qui sera vendue entièrement "sans réserve". Nous présenterons ensuite d'autres bonnes pièces.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.