Turbo Électrique

Renault réinvente la R5 Turbo en drift

La Renault 5 Turbo est l'une des voitures de rallye les plus emblématiques et est aujourd'hui une véritable légende. Les Français montrent aujourd'hui à quoi pourrait ressembler une nouvelle version électrique avec la Turbo 3E - 380 ch, une allure superbe et entièrement conçue pour le drift !

Publié le 22.09.2022

D'ici 2030, Renault veut électrifier toute sa gamme de véhicules. Dans cette optique, la R5 bien-aimée sera bientôt relancée en tant que voiture électrique. Afin d'attiser le suspense, un monstre de drift sauvage a été construit sur la base de la R5 Concept, qui rappelle à son tour les R5 Turbo et Turbo 2.

Influences rétro des jeux vidéo

La Turbo 3E est entièrement électrique et a une allure absolument martiale. Avec 1,32 mètre, elle est certes aussi haute que son aïeule, mais avec ses 2,02 mètres, elle est plus large de 25 centimètres et longue de quatre bons mètres. Les ailes brutales sont accompagnées de prises d'air voraces, d'un gigantesque aileron arrière et d'un diffuseur tout aussi impressionnant.


Les jantes avec inserts aéro renforcent encore l'impression martiale. En fait, la Turbo 3E pourrait sortir tout droit d'un jeu vidéo.

La Turbo 3E est habillée d'une robe psychédélique noire et blanche avec des accents jaune fluo, agrémentée de vitres violettes. Les phares antibrouillard à LED en forme de pixels et les bandes dynamiques à LED violettes sont censés citer de manière moderne les jeux vidéo des années 90.

380 CV sur les roues arrière

La Turbo 3E est alimentée par deux moteurs électriques qui entraînent chacun une roue arrière et développent ensemble 280 kW/380 ch et 700 Nm de couple. La puissance est transmise par des pneus arrière gigantesques de 325 mm et est alimentée par une batterie de 42 kWh. Le véhicule de 1,5 tonne passe ainsi de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et atteint une vitesse maximale de 200 km/h.


La cage de sécurité est conforme aux normes FIA et pourrait être utilisée en compétition. Sièges baquets, ceintures en H et volant de course pour un maintien ferme en cas de drift.

Mais plus que de la vitesse pure, cette voiture est née pour dériver. Pour cela, elle dispose d'un angle de braquage de plus de 50 degrés, de modes de dérive spéciaux et d'un frein à main fly-off dans l'habitacle. Des sièges baquets en carbone, des harnais et un volant de course - tous signés Sabelt - aident à contrôler le monstre français, tandis qu'une cage de sécurité assure la sécurité. Des Action Cams peuvent être montées à de nombreux endroits autour du véhicule afin d'immortaliser la folle chevauchée.

Production en série plus qu'improbable

Ceux qui souhaitent voir le véhicule pourront l'admirer à partir du 17 octobre au salon de l'automobile de Paris. Il ne faut pas espérer une production en série. Mais qui sait, peut-être qu'une version numérique sera lancée dans Forza Horizon et consorts - ou un jour, sous le nom d'Alpine, une version sportive brûlante de la R5 électrique dans la vie réelle. Nous sommes impatients !

Texte: Moritz Doka
Images: Moritz Doka

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.