Champion de la charge

Opel Vivaro-e Hydrogen - une véritable alternative ?

Avec l'Opel Vivaro-e Hydrogen, le constructeur de Rüsselsheim a annoncé l'année dernière un véhicule utilitaire à pile à combustible. Le véhicule de livraison à hydrogène est maintenant sorti des chaînes de production de Hesse. Est-il vraiment une alternative réelle au passage à la mobilité électrique à batterie, même dans le secteur des véhicules utilitaires ?

Publié le 17.06.2022

Le temps, c'est de l'argent, surtout dans le secteur des véhicules utilitaires. Les livreurs, les artisans, tous comptent donc encore en grande partie sur le moteur diesel pour leurs camionnettes. L'électrification ne progresse que très peu, il n'y a jusqu'à présent guère d'offres raisonnables en dehors des plateformes thermiques transformées. En ce qui concerne les temps de ravitaillement, les camions électriques ne sont vraiment intéressants que pour ceux dont les trajets quotidiens n'atteignent pas la limite d'autonomie des utilitaires et qui peuvent ainsi éviter les longues périodes d'immobilisation pendant la journée.

L'Opel Vivaro-e Hydrogen est fabriquée à la main.

C'est pourquoi la pile à combustible est de plus en plus souvent évoquée, notamment pour le secteur des véhicules utilitaires. Une technologie basée sur l'hydrogène, également très coûteuse, mais qui est désormais arrivée à maturité. C'est le cas de la nouvelle Opel Vivaro-e Hydrogen. Sur la base de deux variantes de carrosserie du petit camion utilitaire de Rüsselsheim, il existe en 5,00m ou 5,31m de long, les transformations de la pile à combustible sont réalisées en petite série et à la main.

Faire le plein en moins de trois minutes

Trois réservoirs d'hydrogène en PRFC sont montés sous le plancher, leur capacité est de 4,4 kilogrammes. Grâce à une consommation d'environ 1,3 kg/100 km au quotidien, une autonomie réaliste de 350 kilomètres devrait être possible. Cela correspondrait à peu près à la Vivaro-e traditionnelle, dont la chaîne cinématique est partiellement reprise par le modèle à pile à combustible. À la différence près que l'Opel Vivaro-e Hydrogen est rechargée en un peu plus de trois minutes, alors qu'il faut plus d'une heure pour recharger complètement le fourgon 100% électrique.

Le système de pile à combustible est conçu comme un système plug-in.

On connaît le groupe motopropulseur de 100 kW et 136 ch du Vivaro-e, mais les points communs entre les deux amis de l'environnement s'arrêtent là. L'empilement de piles à combustible de l'Opel Vivaro-e Hydrogen, qui fournit une puissance continue de 45 kW, se trouve à hauteur de la première rangée de sièges. Elle transmet son énergie à une batterie d'une capacité de 10,5 kWh, qui pourrait également être alimentée en courant par un chargeur de bord de 11 kW et assurer ainsi une autonomie de 50 kilomètres même sans réserve d'hydrogène.

Une valeur d'usage supérieure à celle de son homologue purement électrique

En termes de valeur d'usage, l'Opel Vivaro-e Hydrogen s'en sort également bien. Avec un volume de chargement de 5,3 et 6,1 mètres cubes selon l'empattement, elle est encore à égalité avec son homologue purement électrique. Mais en termes de charge utile, il est déjà en tête avec 1'000 km contre 750 kg. La charge remorquable est également d'une tonne.

Prix et avantages

Au final, il reste la question des coûts. Un autre facteur de décision essentiel pour le secteur des véhicules utilitaires - si ce n'est la raison la plus importante. Sur ce point, Opel reste encore discret pour la Suisse. En Allemagne, on ne peut pas non plus acheter l'Opel Vivaro-e Hydrogen. Ici, tout passe par un modèle de leasing subventionné par l'État, dans lequel le camion à hydrogène revient à 700 euros par mois.

L'hydrogène ne deviendra donc probablement passionnant que lorsque le réseau sera nettement développé. Mais là, ce sont surtout des innovations, comme la station-service domestique de Messer et de l'EPF de Lausanne, qui promettent un tout nouveau potentiel et pourraient aussi faire oublier les problèmes de rendement du circuit d'hydrogène si la taille de l'installation photovoltaïque est suffisante. Il ne semble donc pas aberrant que des groupes comme Stellantis s'accrochent à cette technologie et proposent des options pour l'avenir.

Texte : ai Online Redaktion/DF/FM
Images : Opel

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.