Test: Porsche 718 Cayman T

La dent dure

Un moteur Boxer quatre cylindres de 300 ch, une boîte de vitesses manuelle ultra-rapide et une belle dose de dynamisme, la « T » a tout ce qu'un conducteur de voiture de sport affectionne.

Publié le 20.01.2020
Athlétique : extérieur chic avec des accents noirs, inscription Carrera T et peinture « rouge indien ».

Athlétique : extérieur chic avec des accents noirs, inscription Carrera T et peinture « rouge indien ».

Spartiate de haute qualité : cockpit avec volant GT, levier de vitesse raccourci et intérieur cuir.

Spartiate de haute qualité : cockpit avec volant GT, levier de vitesse raccourci et intérieur cuir.

Contraste : les éléments de décoration rouges ainsi que les boucles et ceintures des portes soulignent un tempérament sanguin.

Contraste : les éléments de décoration rouges ainsi que les boucles et ceintures des portes soulignent un tempérament sanguin.

Limité : dans le coffre à bagages de 275 litres, les baffles Bose prennent de la place.

Limité : dans le coffre à bagages de 275 litres, les baffles Bose prennent de la place.

Éprouvé : le concept puise son inspiration dans les modèles Touring, comme la 911T de 1967.

Éprouvé : le concept puise son inspiration dans les modèles Touring, comme la 911T de 1967.

Il ne faudra pas être trop pointilleux si vous choisissez la Cayman 718 T. Car elle n'est pas plus performante que la Cayman de base. Et car elle s’avère quelques dixièmes plus lente que la Cayman S, qui ne coûte que 4000 bons francs de plus et qui, de surcroît, la supplante de 50 ch. C'est l'offre globale qui fait de la « T » une véritable machine à plaisir, notamment avec la boîte de vitesses manuelle à six rapports. À cela s'ajoute son poids extrêmement faible : la petite Porsche ne pèse que 1 350 kilogrammes. En l’occurrence, 1420 pour notre modèle d'essai qui, comme à l’accoutumée, n'est pas exactement équipé de façon puriste. Comme le système de sonorisation Bose avec 8 haut-parleurs et 150 watts, par exemple. Notre version est en outre dotée d'une sellerie cuir et du pack intérieur « 718 T » en option. Les coutures ornementales, le lettrage ainsi que les bandes décoratives de la partie centrale du siège sont ici en coloris « rouge indien » pour s'harmoniser avec la peinture extérieure. Par contre, les jantes 20 pouces, séduisantes au possible, sont de série. 

PASM et Chrono Sport

Clac ! Un coup sec sur la boucle de porte, inspirée de la course, et l’on se glisse dans le siège sport. Le regard tombe bien droit sur le volant. La petite molette située sur celui-ci nous dévoile le pack Sport Chrono à bord, de série dans la « T ». Place aux modes « Normal », « Sport » et « Sport Plus » ; avec le mode « Individual », il est également possible de configurer la transmission, la suspension et le son du système d'échappement sport à sa guise. Porsche propose également, de série, la suspension adaptative PASM abaissée de 20 millimètres.

Aussi près que vous soyez assis sur le goudron, le moteur Boxer central respire directement dans votre cou. Sa sonorité est irritée et vigoureuse. Mais même en mode « Sport+ », il n'est pas très brutal et encore moins mélodieux. En revanche, le moteur quatre cylindres de deux litres s'en tire très bien dès le départ et ne perd pratiquement pas de souffle jusqu'à 7500 tours. « Click, click, click »... Grâce à la transmission à la fois vive et à la course réduite du levier de vitesses, il est facile de maintenir le turbo en marche, c'est-à-dire de le garder dans le bon état d'esprit. Belle surprise, la fonction Dynamik-Boost : si, en pleine accélération, vous levez brièvement le pied de l'accélérateur et que vous pressez ensuite à nouveau sur la pédale, le papillon de gaz reste légèrement ouvert et la pression de suralimentation ne baisse pas complètement. Lors des rétrogradages, les différences de régime moteur sont en outre ajustées automatiquement avec des relances millimétrées.

Le faible poids, la vectorisation du couple et le blocage mécanique de l'essieu arrière sont également les bienvenus dans les virages rapides. La « T » jaillit dans les coins avec une merveilleuse légèreté et une neutralité toute helvétique. La direction réagit avec précision et la sportive de Stuttgart obéit au doigt et à l'œil.

Texte : Michael Lux / Photos : Nils Deparade

Porsche 718 Cayman T

 

B4 turbo essence, 1988 cm3, 220 kW/300 ch, 380 Nm à 2150 à 4500 tr/min, boîte manuelle 6 rapports, RWD
Conso normalisée 8,1 l/100 km, 186 g/km CO2, efficacité F, conso test 9,4 l/100 km,
0 à 100 km/h 5,1 s, vitesse de pointe 275 km/h,
pneumatiques AV/AR 235/35, 255/35 R20
L/l/h : 4379/1801/1276 mm, poids à vide : 1425 kg, volume de chargement : AV/AR : 150/275 l
Prix à partir de 85 000 francs

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


ai-Abonnenten haben unbeschränkten Zugriff auf alle unsere digitalen Inhalte. Bitte melden Sie sich mit Ihrem Account an. Wenn Sie noch keinen Account haben, können Sie ihn HIER kostenlos erstellen. Ihre persönliche Kunden- und Abonummer finden Sie auf der Aborechnung und auf der Folie, mit der die ai verpackt zu Ihnen kommt.