Rapport de conduite

Renault Megane E-Tech – tout sera différent

Le rapport de conduite de la Renault Megane E-Tech est assez exclusif, beaucoup de médias n'ont pas encore eu le plaisir de le voir. Mais il faudra également attendre longtemps avant que la voiture électrique n'arrive sur le marché.

Publié le 10.11.2021

Commençons par le début : la première Mégane a été lancée en 1995, la deuxième série ensuite en 2002, la troisième en 2008, la quatrième en 2016. Il s'agissait de voitures tout à fait conventionnelles, importantes pour Renault dans le segment C. Jamais aussi réussi que la Golf, mais toujours bon pour le bilan et la marge. La génération actuelle restera dans la gamme, elle vient d'être enrichie d'une version plug-in, et le fer de lance de la gamme est l'excellente R.S. (en différentes qualités).

Mais à partir du printemps prochain, lorsque la nouvelle Mégane E-Tech sera effectivement commercialisée, les modèles à combustion seront éclipsés par la voiture électrique pure. Et oui, Renault prend un risque non négligeable en mettant (presque) tous ses œufs dans le même panier pour ce qui est probablement le modèle le plus connu et le plus populaire avec la Clio. La Mégane E-Tech doit fonctionner sur le marché, sinon l'ancienne entreprise publique a un sérieux problème.

Renault Megane E-Tech - vraiment durable

Ce n'est pas que Renault pêche dans la boue lorsqu'il s'agit d'électricité ; les Français sont parmi les pionniers dans ce domaine. La Zoe est sur le marché depuis huit ans, elle est - certainement pas sans raison - la voiture électrique la plus vendue en Europe. Renault sait de quoi il s'agit. Et surtout : comment le faire.

La nouvelle Renault Mégane E-Tech Electric, comme le véhicule est appelé de manière un peu maladroite, possède donc la batterie la plus fine du marché : elle ne mesure que 11 centimètres de haut. Et comme les Français ont également une grande expérience de l'électronique dans d'autres domaines, ils ont conçu cette batterie en collaboration avec les pompiers afin qu'elle puisse être éteinte en toute sécurité en cas d'urgence. Le système de charge est bidirectionnel. Et avant même que son cycle de vie ne commence, la nouvelle Mégane a été conçue pour recycler et réutiliser sa batterie lorsqu'elle n'est plus utilisée.

Renault Megane E-Tech - deux tailles de batterie

Il faut reconnaître le mérite des Français, qui ne se contentent pas de parler de ce qu'ils feront dans quelques années : ils le font maintenant. Le pack de batteries, qui a été développé en coopération avec LG, montre le dernier état de l'art. Elle utilise plus de nickel et moins de cobalt, ce qui lui confère une densité énergétique plus élevée (20 % de plus que la Zoe) tout en pesant moins (395 kilos).

La nouvelle Mégane sera disponible avec deux capacités de batterie, 40 et 60 kWh, ce qui entraîne bien sûr des autonomies différentes. 300 kilomètres avec la petite batterie, jusqu'à 470 kilomètres avec la grande (selon WLTP) ; la capacité de charge maximale est de 130 kW, ce qui est un peu maigre par rapport à la concurrence. Bien entendu, il existe également différentes puissances, 130 ch et 250 Nm ainsi que 218 ch et 300 Nm. La version la plus puissante passe de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes.

Renault Megane E-Tech - étonnamment compacte

La version actuelle de la Mégane mesure 4,36 mètres - la nouvelle Mégane, purement électrique, mesure toujours 4,21 mètres. Mais c'est avec trois centimètres de plus d'empattement (2,70 mètres maintenant). La voiture française est donc comparable à la VW ID.3, qui mesure 4,26 mètres de long (et dont l'empattement est de 2,77 mètres). Dans la nouvelle classe E-medium, la Renault est donc le modèle le plus compact - et le plus léger. Le poids à vide est de 1624 kilos, soit 10 % de moins que la Volkswagen comparable. Et oui, vous pouvez le sentir en conduisant, mais nous ne sommes pas encore autorisés à écrire à ce sujet ici.

Ce qui est surprenant, en revanche, c'est que l'espace de la deuxième rangée ne semble pas beaucoup plus important que dans la Mégane précédente, et que le compartiment à bagages ne déborde pas non plus. Cela nous amène à nous demander où est passé l'un des avantages de l'architecture du skateboard, à savoir les meilleures conditions d'espace dues à l'absence de moteur et de tunnel de cardan. Une explication : la Renault regorge de tout ce qui existe sur le marché en matière de sécurité, d'information et de systèmes de connectivité. Plus encore que la Tesla, la nouvelle Mégane est un smartphone sur roues. Il est également doté d'une connectivité Google complète.

Renault Megane E-Tech - une longue attente

Renault n'a pas encore annoncé les prix de la Renault Megane E-Tech. Mais nous pouvons supposer qu'ils seront adaptés aux besoins des clients - le succès de la nouvelle voiture électrique est trop important pour l'ensemble du groupe et sa stratégie pour l'avenir. Il faudra attendre longtemps pour que les premières voitures arrivent chez les concessionnaires au printemps prochain.

Mais nous étions déjà autorisés à en conduire un, en détail. Bien sûr, comme toutes les autres voitures électriques, la Renault Megane E-Tech peut accélérer de manière impressionnante et aller tout droit. Mais il peut aussi faire d'autres choses assez bien : on sent bien qu'il n'est pas aussi lourd que ses concurrents. En d'autres termes, il existe même quelque chose comme le plaisir de conduire. Les freins sont un peu diffus, mais on s'y habitue vite - et ce qui compte, c'est la vitesse à laquelle on sort du virage.

Renault Megane E-Tech - bonne sensation

Vous vous sentez rapidement chez vous dans la Renault Megane E-Tech. Les commandes sont plus intuitives que celles de la plupart des concurrents. Malgré les dimensions extérieures compactes, la sensation d'espace est excellente, du moins lorsqu'on est assis à l'avant. Et le silence du véhicule s'accorde parfaitement avec la disposition plutôt confortable du châssis. En bref, les Français ont créé une excellente voiture.

La question est la suivante : si vous ne faites rien de mal, faites-vous automatiquement tout ce qui est bien ? Les Français prennent un grand risque avec la Renault Megane E-Tech. Et la concurrence ne dort pas non plus. Il existe désormais un choix assez large de voitures électriques décentes - vous en trouverez davantage dans le numéro actuel de "auto-illustré".

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.