Pantheon Muttenz

Nouvelle exposition Histoire(s) des transports bâlois 1833-2022

Le 25 octobre 2021, une nouvelle exposition s'ouvrira au Panthéon de Muttenz, occupant l'espace d'exposition hélicoïdal pendant un an : " En route sur tes propres roues. Histoire(s) des transports bâlois 1833-2022 ".

Publié le 14.09.2021

Du 25.10.2021 au 16.10.2022, le Panthéon de Bâle (www.pantheonbasel.ch) présente une exposition spéciale intitulée " En route sur tes propres roues. Histoire(s) des transports bâlois 1833-2022 ".

Seront exposés des véhicules historiques de transport individuel (calèches, voitures, motos, bicyclettes), des objets, des documents, des photos, des films, dans et depuis Bâle-Ville, par sections chronologiques et avec des commentaires historiques. Les objets exposés proviennent de collectionneurs spécialisés dans les voitures, les motos, les bicyclettes, les pompes à essence et les souvenirs liés à l'histoire des transports de Bâle, et sont complétés par les collections du Panthéon.

Des documents spéciaux sont présentés dans des vitrines, par exemple des extraits d'un journal de 1898 des Archives d'État de Bâle-Ville, dans lequel on peut identifier les premiers propriétaires de voitures de Bâle, les premiers permis de conduire et plaques d'immatriculation de Bâle, ou des portraits de coureurs cyclistes et motocyclistes de Bâle avant la Seconde Guerre mondiale. Des descriptions, des textes d'accompagnement et des photos grand format sur les différentes époques, entre la séparation des cantons en 1833 et aujourd'hui, illustrent les axes de développement frappants des transports et leur gestion changeante à Bâle.

 

Livre d'accompagnement au printemps 2022

Un catalogue manuel contenant les descriptions des objets exposés sera publié à l'ouverture de l'exposition. Un livre d'accompagnement sera publié au printemps 2022, dans lequel des experts des domaines de la mobilité, de l'histoire, de l'économie, de l'architecture, de la police de la circulation et de l'innovation automobile mettront en lumière les caractéristiques bâloises spécifiques du transport individuel et les replaceront dans le contexte des évolutions techniques, sociales et politiques générales. Stephanie Eymann, membre du gouvernement du canton de Bâle, rédigera l'avant-propos. Pendant l'exposition, il y aura un calendrier d'événements, des tables rondes et des expositions de véhicules d'accompagnement.

 

L'idée de l'exposition

Depuis l'enfance, nous sommes tous habitués à être individuellement mobiles quand, où et pour combien de temps nous le voulons. Nous utilisons tous les moyens de transport disponibles et avons du mal à imaginer un monde sans le ronronnement des moteurs, le vrombissement des vélos ou, plus récemment, le ronronnement des véhicules électriques. Chaque jour, nous nous déplaçons habituellement dans l'immense système évolué du trafic routier.

Mais quand tous ses éléments interdépendants ont-ils été inventés, testés et également introduits à Bâle ? - Les feux de signalisation, les passages pour piétons, les pistes cyclables, les autoroutes, les stations-service (magasins), les garages, les parkings à étages, les automates de stationnement, les zones bleues, les contrôles techniques, les examens et les permis de conduire, les services de dépannage, les accidents, la responsabilité civile et l'assurance tous risques, les casques pour cyclistes, les limitations de vitesse, les embouteillages, les taxes sur les véhicules, les plaques d'immatriculation, les vignettes, les pneus d'hiver et d'été, les GPS, les caméras embarquées, etc. etc. Et comment ont-ils changé la ville ? Les photos historiques de Bâle jusqu'à la fin des années 1930 montrent des messieurs en calèche, puis dans de grandes limousines luxueuses, tandis que la majorité de la population se déplace à pied ou à vélo.

De telles images nous semblent tranquilles aujourd'hui. Mais selon certaines sources, depuis le XIXe siècle, les gens se plaignent de la densité croissante du trafic, du bruit et de la puanteur, des accidents, ainsi que des réglementations en constante augmentation. En revanche, l'"auto-mobile", c'est-à-dire le fait de se conduire soi-même à grande vitesse, était et reste extrêmement fascinant. Le transport individuel est une condition préalable et une conséquence d'une économie florissante, il est considéré comme un signe de prospérité et apparaît pour beaucoup comme l'incarnation de la liberté. Depuis les années 1970, cependant, les problèmes liés aux ressources et au climat, ainsi que les nouveaux besoins en matière de qualité de vie dans les villes, provoquent des tensions croissantes. L'exposition vise à stimuler la réflexion et pose des questions ouvertes à la fin : existe-t-il des visions réalisables et des stratégies viables pour une "mobilité individuelle du futur" qui permettent de sortir des dilemmes et de réaliser tous les rêves ? Comment voyagerons-nous dans cette ville à l'espace limité dans quelques décennies ? Quelle est ma relation personnelle avec les véhicules et le trafic aujourd'hui ?

Texte et photos : Panthéon Bâle

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.