Test

Mercedes EQE 350+ - Perfectionniste

Mercedes a continué à élargir son portefeuille électrique. Après l'EQA, l'EQB, l'EQC, l'EQV et l'EQS, voici l'EQE. De nombreux arguments parlent en sa faveur, ainsi que pour son efficacité et sa durabilité. Nous avons testé la Classe E électrique en détail.

Publié le 20.11.2022

Seul un œil averti peut distinguer immédiatement l'EQE de l'EQS. Les différences visuelles sont minimes. C'est surtout la taille qui permet de savoir de quel modèle il s'agit. La berline familiale devient en quelque sorte le pendant électrique de la Classe E et, grâce à son dynamisme et à son confort, elle est une concurrente redoutable sur ce marché. Mais l'EQE ne cannibalise-t-elle pas même son grand frère, l'EQS ? (Plus de 1000 kilomètres dans la Mercedes EQXX.)

Vraiment une mini-EQS ?

L'EQE, qui mesure 4,95 mètres de long, est certes 25 centimètres plus court que son grand frère, mais son allure est puissante. En effet, l'EQE est un mini-EQS. Mis à part l'avant et l'arrière quasiment identiques, la vue latérale n'apporte pas de véritables changements. Avec son empattement plus court de neuf centimètres, l'habitacle est également presque aussi spacieux - pour le plus grand plaisir des pilotes et copilotes.


Seuls les invités à l'arrière pourraient remarquer qu'il y a un peu moins de place dans l'EQE. Le volume conservé dans la cabine est inévitablement perdu ailleurs. C'est le coffre qui en pâtit le plus. Avec un volume de 430 litres seulement, contre 610 litres pour l'EQS, il n'est pas beaucoup plus volumineux que celui d'un bon modèle compact. Mais il est également évident qu'il faut faire un compromis quelque part.


Monter à bord, partir

Pour monter à bord, il suffit d'actionner les poignées affleurantes qui se déploient automatiquement dès que l'on s'approche du véhicule. Une fois à l'intérieur, on ne veut presque plus en sortir. Comme on le sait chez les constructeurs d'étoiles, tout est incroyablement bien rangé, futuriste et beau. Certes, notre voiture d'essai n'est pas équipée d'un hyperécran, mais d'un écran tactile OLED central de 12,8 pouces, disposé en mode paysage. Devant les yeux du conducteur, un écran LED de 12,3 pouces abrite l'instrumentation.


La sellerie chauffante, ventilée et massante de notre EQE d'essai est manifestement très confortable, même s'il n'est pas facile de trouver d'emblée la bonne position d'assise parmi les multiples possibilités de réglage. D'ailleurs, il faut un peu plus de temps au début pour s'y retrouver dans le menu. Une fois les moyens et le chemin trouvés, on s'y retrouve rapidement, de sorte que l'utilisation ne représente plus de grands obstacles. En ce qui concerne les matériaux, l'habitacle est paradoxalement moins plastique que celui de l'EQS, même si le tableau de bord en bois n'est pas du goût de tout le monde.

Et maintenant, on se met vraiment à rouler ...

Commençons par la récupération d'énergie de la Mercedes EQE. Comme sur les autres véhicules de la gamme EQ, l'intensité de la récupération d'énergie au freinage est déterminée par les palettes derrière le volant. Et cela n'est pas seulement logique, mais aussi très efficace, car l'intensité peut être réglée selon les goûts - et ce jusqu'à la conduite avec une seule pédale. Résultat : on va très loin avec le Mercedes-Stromer.


L'indication du constructeur est de 639 kilomètres. Avec une charge, y compris l'autoroute, la route et même les cols, nous avons parcouru 601 kilomètres. Et cela sans trop d'efforts. Bien sûr, nous avons récupéré à chaque fois en descente, c'est normal. Associé à toutes ses assistances à la conduite ainsi qu'à la conduite autonome de niveau 2, l'ensemble proposé par Mercedes est probablement l'un des meilleurs sur le marché. Comme nous l'avons déjà mentionné, l'EQE est beaucoup plus dynamique que l'EQS. Également équipée d'une direction intégrale qui facilite les manœuvres en ville, la voiture, légèrement plus courte, plus légère et dotée d'un empattement moins généreux que l'EQS, est très maniable, même dans des conditions difficiles.

L'EQE peut être rechargée à partir d'une prise de courant classique avec une puissance allant jusqu'à 11 kW, voire 22 kW avec un chargeur en option. Et sur les chargeurs rapides, la EQE reçoit en pointe jusqu'à 170 kW. À ce taux de charge, il faut un peu plus de 30 minutes pour pouvoir absorber jusqu'à 80 %. Compte tenu de son autonomie, ce sont de très bons chiffres. Dans la pratique également, il prouve que l'E-Benz est un camarade rapide. Nous avons atteint une puissance turbo de 168 kW sur le chargeur rapide et avons ainsi pu parcourir plus de 400 kilomètres en 20 minutes environ. Sans que la consommation n'augmente beaucoup, le mix s'est stabilisé à 17,5 kW/100 km.

Des performances de conduite élevées

Selon le constructeur, la vitesse maximale de l'EQE est de 210 km/h. Sur les autoroutes allemandes, elle a atteint cette vitesse sans problème. Avec son couple de 565 Nm et ses 292 ch, l'EQE atteint les 100 km/h en 6,4 secondes pour un poids vif de 2,4 tonnes. Des freins solides assurent en outre une décélération raisonnable. Seule la direction aurait mérité un peu plus de feed-back, surtout en position centrale. Mais si l'on veut de meilleurs freins, plus de puissance et un design plus sportif, il faut de toute façon opter pour la variante AMG de l'EQE. Mais pour cela, il faudra débourser 43 600 francs supplémentaires.

Un coup d'œil au porte-monnaie

L'EQE n'est évidemment pas bon marché. Mais le prix à partir de 77 000 francs est tout à fait correct pour ce que l'on reçoit. Bien sûr, avec l'une ou l'autre option, le prix augmente immédiatement, mais il reste correct même après la configuration individuelle. L'EQE a tout ce dont une voiture électrique a besoin. Elle est donc probablement l'une des meilleures voitures électriques du marché.

Conclusion

Oui, il faut vraiment se demander si le recours à la Classe S électrique est nécessaire. La EQE fait un excellent travail et ce, à un prix nettement plus attractif.

Texte : Dario Fontana
Photos : Vesa Eskola

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.