ai Lamborghini Special

Lamborghini Diablo SE30 - la version anniversaire

En 1988, Lamborghini a construit la Countach Anniversario pour célébrer le 25e anniversaire d'Automobili Lamborghini SpA. En 1993, Lamborghini a de nouveau conçu et construit une voiture spéciale pour célébrer son 30e anniversaire, la Diablo SE30, qui a été présentée à Sant'Agata en septembre 1993, entourée d'environ 140 autres Lamborghini du monde entier. Nous avons conduit l'un des 150 exemplaires.

Publié le 08.12.2021

La Diablo SE, SE signifiant Special Edition, peut être considérée comme la voiture la plus sportive que Lamborghini ait construite depuis longtemps. D'autant plus que la SE était destinée à participer à des championnats GT dans le monde entier, en l'équipant du kit de mise à niveau JOTA. Pour cette raison, beaucoup de poids a été économisé lors de la construction ; les vitres latérales ont été remplacées par du verre synthétique et seule une petite partie d'entre elles pouvait être ouverte en tournant un bouton dans la porte ; les lève-vitres électriques n'existaient plus sur la Diablo SE.

La version la plus extrême de la Lamborghini Diablo Jota, la Diablo Jota R.

 


A l'intérieur de la Lamborghini Diablo SE30

L'intérieur était entièrement orienté vers la course automobile, mais avait toujours l'air assez élégant. Les sièges et le tableau de bord étaient recouverts de série de cuir Alcantara bleu, combiné avec de la fibre de carbone, des cadrans blancs et des pédales en aluminium perforé. Le tableau de bord provenait directement de la VT, mais la SE n'avait pas de climatisation, de radio ou de lecteur de CD, mais à la place un bouton rouge qui activait un système d'extinction automatique sous le capot s'il faisait trop chaud.

Il y avait aussi un système qui permettait de régler les stabilisateurs depuis le cockpit. Avec le bon réglage, on pouvait augmenter la vitesse de 2 à 3 km/h dans un virage. Le siège en fibre de carbone te maintient fermement, et grâce au rembourrage spécial, tu ne bouges pas d'un pouce à l'intérieur, car la ceinture à quatre points avec le logo du 30e anniversaire te maintient très bien. Le volant a également été modifié, il est devenu plus petit et sa partie inférieure a été aplatie. Comme la direction assistée avait été abandonnée, le petit volant n'est pas facile à tourner, même si la plaquette sur ce nouveau volant était exactement la même que celle utilisée sur la 350 GTV.


L'extérieur qui attire l'attention

Quelques changements visibles, mais aussi moins visibles, ont définitivement eu lieu à l'extérieur. La majeure partie de la carrosserie était toujours constituée de panneaux d'aluminium. Certaines parties, comme les prises d'air latérales, ont toutefois été fabriquées en fibre de carbone. Le spoiler avant a été redessiné, maintenant un peu plus bas, avec deux nouvelles prises d'air plus grandes avec une grille horizontale à l'intérieur. Ce spoiler était également légèrement plus large que le spoiler d'origine afin de contrer les éventuelles turbulences sur les roues avant. Les prises d'air latérales disposaient désormais de deux canaux verticaux pour diriger le flux d'air vers deux refroidisseurs d'huile plus grands.

La SE était équipée de série d'un spoiler arrière qui s'inclinait des deux côtés vers la carrosserie, tandis que la partie centrale du spoiler était réglable afin d'assurer une déportance précise à haute vitesse. Le capot arrière a également été redessiné et ressemblait désormais à celui de la Miura.

Pour parachever le restylage de l'extérieur, le pare-chocs/aileron arrière a été reprofilé, intégrant désormais les feux de recul et les phares antibrouillard, tandis que la calandre située entre les feux arrière arborait l'emblème du taureau et un logo célébrant le 30e anniversaire.

 

Surprise à l'ouverture du capot

En ouvrant le capot, on a eu une surprise. La partie supérieure du moteur est noire et dorée, ce qui lui donne un aspect très élégant. Grâce à la réduction du poids du moteur par l'utilisation de magnésium pour les collecteurs d'admission et les culasses modifiées, à la reprogrammation du système d'injection électronique Lamborghini et à l'utilisation d'un système d'échappement à écoulement libre, la voiture développait fièrement 525 chevaux à 7000 tr/min. Cette augmentation de puissance, associée à une réduction de poids de 125 kg, a permis à la nouvelle Diablo SE d'atteindre des performances époustouflantes : 0-100 km/h en seulement 4,0 secondes et une vitesse maximale de 331 km/h. Des chiffres tout à fait incroyables compte tenu de son âge.

La suspension à réglage électronique de la VT a été abandonnée sur cette pure voiture de sport au profit d'une suspension "normale", qui a même amélioré la tenue de route de la Diablo. La Diablo SE était équipée de série d'un contrôle de traction qui disposait de quatre réglages, dont l'un pouvait simplement désactiver le système.

 

Pneus et jantes


Dans cette édition spéciale, Lamborghini ne proposait que la version à roues arrière motrices et les pneus déjà très grands à l'arrière étaient encore plus grands. Lamborghini a fait dessiner par son fournisseur de jantes OZ-Racing une toute nouvelle roue d'une seule pièce avec le même design à cinq trous que la jante d'origine en trois parties, mais cette fois-ci les jantes étaient fabriquées dans un mélange de magnésium ultraléger. Celles de l'arrière devenaient de grosses 18 pouces équipées de pneus Pirelli P Zero 335/30 ZR 18, les dimensions de la jante et du pneu à l'avant restaient les mêmes que sur la version VT.

 

La Diablo SE30 sur la route

Le comportement routier de la Lamborghini Diablo SE30 n'est pas très différent de celui de la Diablo VT Roadster, que nous avons également pu conduire. Grâce à ses 525 ch, elle a tout de même plus de 30 ch de plus que la VT, mais on ne les remarque que lors de l'accélération. De plus, les performances sur route de la SE30 sont légèrement meilleures que celles de la VT Roadster, mais moins extrêmes que celles de la Diablo GT. Sur les 150 Diablo SE30 produites, seules 15 ont été transformées en Diablo SE30 Jotas. La SE30 que nous avons conduite était donc l'une des 135 Lamborghini Diablo SE30 produites. Elle resplendit dans la couleur classique Viola SE30 avec un intérieur bleu. Dans un état impeccable et avec peu de kilomètres au compteur, la Diablo SE30 est elle aussi véritablement appréciée des collectionneurs. Notre voiture d'essai affiche encore moins de 9000 kilomètres au compteur. Sa valeur ne peut pas être entièrement chiffrée, mais la Diablo SE30 se situera elle aussi dans la fourchette des 500 000 francs.

Texte : le texte : Dario Fontana
Des photos : Dario Fontana

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.