Sprinter

Kia EV6 GT - la vitesse électrique

Avec la Kia EV6 GT, les Coréens sortent enfin du corset de la retenue. En principe, cette fusée de 585 ch attaque même frontalement la Porsche Taycan. Nous avons pu prendre place sur le siège du passager.

Publié le 08.04.2022

Le conducteur d'essai est amoureux, peut-être même un peu trop de lui-même. Mais il aime suffisamment les voitures puissantes pour se lancer dans le métier d'instructeur. Il y fait profiter de ses talents de conducteur contre de l'argent. Ou bien il conduit des journalistes à travers le pays pour le compte du constructeur. C'est passionnant pour deux raisons : d'une part, ce genre de personnel indépendant s'exprime la plupart du temps sans aucune muselière d'entreprise et, d'autre part, il montre à quel point un tel mercenaire a peu d'idées sur la matière profonde.

La Kia EV6 GT peut accélérer comme une berceuse.

Le voyage au volant de la Kia EV6 GT débute au siège européen, non loin du parc des expositions de Francfort. De là, il n'y a que quelques centaines de mètres jusqu'à l'autoroute 5 qui, juste après la bretelle d'accès, attire les automobilistes avec le panneau "Fin de toutes les restrictions" et ne les réintroduit pas avant d'arriver à Darmstadt. La voiture électrique de 585 ch peut donc montrer ce qu'elle a dans le ventre.

Bien sûr, l'accélération insensée des véhicules électriques est en quelque sorte leur seule astuce. Mais chez Kia, on insiste particulièrement sur le fait que la GT peut faire plus que simplement rouler en ligne droite. L'instructeur compare la voiture électrique à une BMW M5 Clubsport, sans doute à cause des sièges baquets, nous n'avons pas bien compris, mais aussi parce que cette comparaison nous semble nettement trop osée.

Les têtes pensantes derrière la GT sont de véritables connaisseurs de la matière de la performance.

D'un autre côté, Albert Biermann, chef du développement chez Hyundai et Kia, devrait connaître les astuces de la M GmbH comme personne, puisqu'il l'a dirigée pendant quelques années. La Kia EV6 GT est donc à prendre au sérieux. Nous ne parlons pas ici des accents jaune fluo, mais plutôt du châssis discrètement abaissé, des imposantes jantes à ailettes de 21 pouces avec des pneus Michelin Pilot Sport 4S-UHP, du système de freinage léger avec des étriers fixes grossiers et des sièges baquets moulants à l'intérieur. Pas de quoi crier à la voiture de course, mais aussi très peu à la voiture électrique.

L'habitacle comprend donc naturellement divers modes de conduite, ainsi qu'un bouton spécial GT dont la pression déclenche une alarme immédiate. Tous les menus s'assombrissent, le compteur de vitesse se place en position centrale et l'ESP se désactive, car les différentiels à glissement limité dans les réducteurs des moteurs électriques font désormais l'essentiel du travail - et le pilote sait bien ce qu'il fait.

Il lui arrive de se mettre à quatre pattes et de sortir du coin.

Et il sait vraiment le faire. Autant il ne connaît pas les données de la voiture, autant il sait la conduire. Nous ne nous attarderons pas sur le démarrage "launch control", qui permet à la Kia EV6 GT de passer de 0 à 100 km/h en à peine plus de trois secondes, car comme nous l'avons déjà dit, cela nous ennuie.

Ce qui est bien plus passionnant, c'est ce qui se passe dans les virages en ligne droite. Que font plus de 700 newtons-mètres sans démarrage avec la traction du diffuseur à glissement limité lorsque la route n'est pas droite ? Ils le font bien. L'EV6 GT s'élance en douceur dans la dérive, à quatre pattes, sans effort, sans bruit. Oublier qu'avec un véhicule à combustion, ce serait une véritable corvée, qu'il faudrait passer les vitesses et exploiter au maximum les plages de régime - peu importe. Le caractère numérique des Power-Stromer a soudain son propre charme.

Là où les conventionnels ont besoin de démarrer et surtout de s'arrêter, l'électrique est extrêmement avantagé. Il s'élance dans la dérive, sans élan, avec mordant et pourtant avec élégance. Et en une fraction de seconde, tout est à nouveau terminé. Dans le doute, la grand-mère sur la voie d'à côté ne l'a même pas remarqué, car il ne fait pas de bruit. Et c'est en fait tout à fait merveilleux.

Texte : ai Online Rédaction/DF/FM
Des images : Kia/FM

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.