La Ferrari du mois

Ferrari 333 SP - le retour

Avec la Ferrari 333 SP, l'usine est revenue en 1993 à la course d'endurance. Et ce, avec un certain succès. De plus, la Ferrari 333 SP est tout simplement belle.

Publié le 05.06.2022

Lorsque la Ferrari 333 SP a été présentée fin 1993, cela signifiait le retour de l'entreprise italienne dans le domaine de la course d'endurance. Avant cela, l'usine avait utilisé pour la dernière fois la 312 PB, avec laquelle elle avait remporté le championnat du monde des voitures de sport en 1972 ; en 1973, les Italiens s'étaient retirés de la catégorie des prototypes pour se concentrer sur la Formule 1.

La 333 SP a été construite conformément au règlement du championnat IMSA-GT, introduit en 1994. Sous l'impulsion de Giampiero Moretti, un fidèle client de Ferrari, et grâce aux efforts de Gianluigi Longinotti-Buitoni, alors PDG de Ferrari North America, Ferrari a mis sur les rails la 333 SP, qui allait devenir le seul prototype sportif moderne de Ferrari.

Pour le développement de la 333 SP, Ferrari a collaboré avec Dallara Automobili et Michelotto, Dallara étant responsable de la recherche aérodynamique et Michelotto étant surtout chargé de l'assemblage des composants. Il est intéressant de noter que les 41 exemplaires de la 333 SP n'ont pas été construits par Ferrari, mais par Dallara (numéros de châssis 002 à 014) et Michelotto (numéros de châssis 001 et 015 à 041).

La 333 SP était une véritable voiture de course, construite sur un châssis monocoque à fond plat en fibres de carbone, qui bénéficiait de l'expérience de la Formule 1 tant de Dallara que de Ferrari. Le modèle était doté d'une suspension conventionnelle à double triangulation avec ressorts hélicoïdaux actionnés par une biellette. Les règles de la WSC exigeaient que les moteurs soient de série et que leur cylindrée ne dépasse pas 4,0 litres. Cela a permis à Ferrari d'installer un moteur V-12 de 4,0 litres, le F310E, qui était une version à longue course du moteur de Formule 1 "type 036" de 1990. Une version similaire de ce moteur a également été utilisée sur la F50.

Le retour de Ferrari dans la course d'endurance a été immédiatement couronné de succès : cinq victoires ont été remportées lors de sept courses IMSA en 1994. En 1995, la 333 SP a remporté la course des 12 heures de Sebring et a gagné le titre des pilotes et des constructeurs de l'IMSA. Mais l'heure de gloire de la voiture fut sans aucun doute la course des 24 heures de Daytona en 1998, lorsque l'équipe Momo remporta la première victoire de Ferrari à cette course depuis 1967. Jusqu'à sa dernière course officielle en 2002, la 333 SP avait participé à plus de 350 courses, en avait gagné plus de 50 et avait remporté 12 championnats importants.

La voiture présentée ici porte le numéro de châssis 032 et a été construite en 1999. Cette Ferrari 333 SP a été livrée à l'origine au Japon - et n'a pas couru une seule fois dans sa vie.

Texte/Photos : RM Sotheby's

Testinhalt

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.