Plateforme E3 de Toyota

Cul-de-sac? Toyota reste flexible avec E3

Toyota vient à peine de présenter la bZ4X purement électrique sur la plateforme e-TNGA développée en commun avec Subaru que Matt Harrison, directeur de Toyota Europe, annonce déjà la prochaine étape. Il faut, au moins pour le marché européen, une plate-forme flexible qui puisse tout faire : Les moteurs à combustion ainsi que les moteurs électriques, hybrides et hybrides rechargeables. La solution s'appelle E3. Toyota n'est pas seul dans ce cas, car les experts qui mettent en garde contre une impasse électrique sont de plus en plus nombreux.

Publié le 07.12.2021

Matt Harrison de Toyota Europe et la bZ4X

 

Toyota prévoit une série de modèles régionaux électrifiés qui reposeront sur une nouvelle plateforme dont l'arrivée est prévue après 2025. Connue sous le nom de E3 (emotion, engagement, energy), cette architecture sera à la base des hybrides, des hybrides rechargeables et des modèles purement électriques qui seront vendus exclusivement sur le Vieux Continent.

Le soubassement ne sera pas développé à partir de zéro, car les ingénieurs combineront des éléments de la plate-forme e-TNGA exclusive aux VE avec la plate-forme GA-C adaptée aux voitures compactes hybrides. Il est intéressant de noter que Toyota Europe a exclu la production de véhicules basés sur la plateforme e-TNGA, comme la bZ4X récemment dévoilée ici, qui sera expédiée du Japon à partir de 2022.

En revanche, elle créera une nouvelle famille de modèles électrifiés sur l'architecture E3 et ces véhicules seront assemblés dans les usines Toyota de Turquie et du Royaume-Uni. Dans ces usines, la marque japonaise est déjà en train d'assembler plusieurs voitures compactes utilisant les soubassements du GA-C.

Automotive News Europe rapporte que seule la Corolla à hayon et peut-être la berline vivront pour voir une nouvelle génération en Europe, car le break sera abandonné à la fin de son cycle de vie. À sa place, la nouvelle Corolla Cross servira d'alternative et la prochaine génération du crossover compact sera construite localement sur la plateforme E3. Le swoopy C-HR passera également sur le même matériel pour sa deuxième itération. Matt Harrison, PDG de Toyota Motor Europe, a déclaré à ANE : "Nous sommes convaincus que le voyage vers la neutralité carbone ne sera pas seulement électrique, il sera éclectique - c'est-à-dire qu'il englobera de multiples technologies et carburants qui mènent tous à la même destination."

Comme vous l'avez peut-être entendu, Toyota ne vendra que des VE en Europe occidentale à partir de 2035, qu'il s'agisse de modèles à batterie ou à hydrogène. En parlant d'hydrogène, les ingénieurs de la société travaillent également sur quelque chose d'assez intéressant, un moteur à combustion interne alimenté par de l'hydrogène plutôt que par des combustibles fossiles. Il ne s'agit pour l'instant que d'une expérience, il est donc trop tôt pour savoir si des véhicules de série suivront un jour.

En attendant, les premières Toyota basées sur l'E3 entreront en production et arriveront sur le marché dans la seconde moitié de la décennie.

 

Texte : Stefan Fritschi
Photos : Toyota

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.