Carrera Panamericana

Carrera Panamericana – Un Suisse au Mexique

Anthony Zwahlen a réalisé un rêve d'enfant en participant à la Carrera Panamericana sur une Alfa Romeo Giulia GTAm en tant que copilote avec Carlos Peralta.

Publié le 24.11.2021

Carrera Panamericana : la course légendaire menait à partir de 1950 de la frontière nord à la frontière sud du Mexique sur 3436 kilomètres. On célébrait ainsi l'achèvement du tronçon mexicain de l'autoroute panaméricaine reliant l'Alaska à la Terre de Feu. En 1950, Hershel McGriff et Ray Elliott ont d'ailleurs remporté la victoire sur une Oldsmobile 88. De nombreux coureurs et équipes ont alors découvert cette course spectaculaire. Des voitures très compétitives sont arrivées en Amérique du Sud avec des équipes expérimentées. En 1951, les vainqueurs étaient Piero Taruffi et Luigi Chinetti sur Ferrari 212 Inter. Puis les grands constructeurs ont suivi. En 1952, c'est la Mercedes 300 SL qui a gagné avec l'équipe légendaire Karl Klink/Hans Klenk. Légendaire parce qu'un vautour a brisé le pare-brise à 200 km/h et que la voiture gagnante, qui existe encore aujourd'hui, est depuis "décorée" de barres métalliques. En 1953, la Panamericana est devenue une partie du championnat du monde des voitures de sport. Le vainqueur fut la Scuderia Lancia avec Juan Manuel Fangio/Gino Bronzoni. En 1954, les grandes équipes n'étaient plus présentes, c'est pourquoi les pilotes privés eurent à nouveau leur chance. Mais après la victoire d'Umberto Maglioli sur Ferrari 375 Plus, la Panamericana n'a plus été organisée. Elle était tout simplement devenue trop dangereuse.

En 1988, le premier revival a eu lieu avec des voitures historiques originales de la Panamericana ou des modèles similaires, un peu comme les Mille Miglia.

Le pilote automobile suisse Anthony Horst Zwahlen (à gauche) était cette année co-pilote du Mexicain Juan Carlos Peralta (à droite) dans son Alfa Romeo GTAm. La nouvelle étape a débuté à 6 heures du matin. Une ambiance de fête populaire régnait sur les bords du parcours. Les pilotes devaient signer des autographes et se faire photographier à chaque arrêt.

Outre les paysages grandioses, Zwahlen a été impressionné par la solidarité entre les participants. Tout le monde a été aidé et si quelqu'un n'a pas eu de chance en route, il a été fêté le soir en conséquence. 

L'alchimie entre le pilote et le copilote était également parfaite. Après peu de temps, ils se sont compris presque aveuglément. C'est ainsi qu'ils ont toujours été en tête dès le départ.

"J'ai passé des heures à étudier les plans du parcours et à essayer de me souvenir de tout ce qui était important pour une bonne course", dit Zwahlen avec modestie. Car la course n'était pas seulement bonne, mais fantastique. Finalement, elle s'est classée deuxième dans la catégorie "Historica A+". C'est d'autant plus étonnant que le couple s'était fixé comme objectif d'arriver à bon port et non de monter sur le podium. Les plans pour une nouvelle participation en 2022 sont en tout cas déjà sous toit. Peut-être que cette fois-ci, la victoire sera au rendez-vous ?

 

Voilà notre galerie : 

Texte : Stefan Fritschi
Photos : Anthony Zwahlen

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.