Classique

Bugatti Type 59/50 - la dernière de son genre

Avec la Type 59, Bugatti a conçu il y a plus de 80 ans sa dernière voiture de course purement Grand Prix sous la direction du fondateur de l'entreprise Ettore Bugatti.

Publié le 23.06.2022

L'une des plus importantes : la Bugatti Type 59/50 BIII avec le numéro de châssis 441352 et le numéro de cadre 6, la voiture de course dite "Cork". Le fils d'Ettore, Jean Bugatti, a conçu cette magnifique voiture de course de Grand Prix aux proportions parfaites. Des détails comme les roues à rayons en corde à piano témoignent de l'innovation, de l'amour du détail et du perfectionnisme - une œuvre d'art en mouvement.

La propulsion est assurée par un moteur à huit cylindres en ligne de 3,0 litres avec deux arbres à cames en tête et un compresseur. Les experts considèrent la Type 59, y compris ses évolutions, comme la plus belle voiture de course des années d'avant-guerre. De plus, elle est la dernière voiture de course officielle de l'usine Bugatti à participer à un Grand Prix. La voiture montre la capacité de changement de Bugatti, son goût pour l'expérimentation et sa recherche permanente d'améliorations. Au fil des années, deux carrosseries - une biplace et une monoplace - sont construites en usine sur le châssis. En outre, le cadre du Type 59 sert de base à plusieurs développements avec des cylindrées différentes. Elles culminent avec le moteur trois litres Type 50 BIII - la dernière variante.

La voiture de course Cork illustre également le lien entre la construction automobile et l'art, qui rend Bugatti unique. Bugatti a fusionné la construction automobile technique avec un design innovant pour créer des œuvres d'art. Rien d'étonnant à cela : Ettore Bugatti était issu d'une famille créative. Son père a étudié l'architecture et a ensuite créé, en tant qu'ébéniste, peintre et architecte, des pièces uniques et extravagantes, souvent inspirées d'ornements et de caractères turcs et japonais. Rembrandt Bugatti, le frère cadet d'Ettore, a modelé en tant que sculpteur, outre l'éléphant debout comme figure de radiateur du Type 41 Royale, d'autres sculptures d'animaux. Aujourd'hui, Rembrandt Bugatti est considéré comme l'un des précurseurs de l'Art déco.

Première course en 1933

Sur la base du Type 59 à huit cylindres, la version ultime de toutes les versions Grand Prix de Bugatti est créée. Jusqu'à fin 1938, Bugatti perfectionne en permanence la voiture de course Type 59, tant sur le plan technique qu'esthétique. Dès son premier départ en juin 1935, la voiture portant le numéro de châssis 6 est constamment perfectionnée, tant sur le plan technique qu'esthétique. Au Grand Prix de Cork en avril 1938, la voiture de course Type 59/50 prend le départ avec une nouvelle carrosserie monoplace, plus légère et plus élégante, et un tout nouveau moteur - d'où son nom de "Cork Car". La voiture portant le numéro de châssis 6 est équipée d'un nouveau moteur de 3,0 litres - le 50 BIII avec compresseur. Ce moteur se caractérise par le fait que chacun de ses huit cylindres se trouve dans son propre mini-bloc moteur et peut donc être remplacé individuellement.

Cette Type 59 équipée du moteur 50 BIII dispute sa dernière course en 1938 lors du Grand Prix de France à Reims. Ce sera la dernière participation officielle de cette voiture de course et également la dernière de Bugatti à un Grand Prix avant la Seconde Guerre mondiale ainsi qu'à l'époque d'Ettore et Jean Bugatti. Au début de la guerre, Bugatti transfère tout son inventaire de l'Alsace frontalière à Bordeaux afin d'éviter que du matériel ne tombe entre les mains des troupes allemandes. Ce n'est que dans les années 1950 que la voiture de course refait surface - sous forme de châssis roulant sans la carrosserie artistique.

En 1964, Ray Jones, un passionné américain de Bugatti, achète l'important Type 59 et déniche le moteur Type 50 BIII de 3,0 litres à compresseur perfectionné dans les usines Bugatti. Ray Jones cherche et collectionne pendant presque quatre décennies jusqu'à ce qu'il ait réuni toutes les pièces originales de la voiture. En 1995, la Bugatti Type 59/50 BIII, désormais terminée, est exposée au public pour la première fois depuis 1938 dans son élégance d'origine, avec une documentation complète.

Aujourd'hui, la Type 59/50 BIII avec son moteur de 3,0 litres compte parmi les rares véritables voitures d'usine de Grand Prix des années 1930 en mains privées et parmi les Bugatti les mieux documentées. Sa carrosserie artistique et élégante en fait une sculpture automobile aussi à l'aise sur les circuits que dans les expositions d'art. Une voiture de course toujours aussi magnifique pour les événements historiques - et unique en son genre.

Texte/photos : Bugatti

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.