Classique

Abarth-Simca 1300 GT - nain maléfique

L'Abarth-Simca 1300 GT a marqué le début d'une nouvelle ère pour Carlo Abarth. Et pour les adversaires un moment difficile.

Publié le 29.08.2021

Le grand Carlo Abarth et Henri Pigozzi, le patron de Simca, discutent de temps en temps. Et lorsque Simca a développé sa propre petite voiture à moteur arrière à la fin des années 1950 (Fiat et Simca avaient en fait voulu concevoir ensemble le successeur de la 600, le projet 122), l'expertise d'Abarth a bien sûr été la bienvenue. Le fait que Rudolf Hruska, un partenaire commercial de longue date et un bon ami de Carlo Abarth, ait joué un rôle de conseiller dans le développement de la Simca 1000 a certainement aidé.

Les deux Autrichiens parviennent à convaincre l'Italien, qui vit en France, que la course serait certainement un bon moyen de faire connaître la Simca 1000, conçue par Mario Revelli de Beaumont. C'est ainsi qu'a débuté une collaboration fructueuse.

Ce fut un moment important dans l'histoire d'Abarth, car pour la première fois, la société turinoise a pu construire son propre moteur avec l'aide financière des Français. Bien qu'une commande ait été passée pour rendre la Simca 1000 un peu plus rapide (ce qui a donné naissance à la Simca-Abarth 1150), une 1300 était également prévue.

Abarth a agrandi le moteur Bialbero déjà existant à 1288 cm3 (alésage x course 76 x 71 mm). Avec un taux de compression de 10,4:1 et deux carburateurs doubles Weber 45DCOE, le moteur développait 125 ch à 6000 tr/min (la limite de régime était de 7200 tr/min...). La plate-forme, la boîte de vitesses, la direction et le châssis ont été repris de la Simca 1000, la carrosserie a été dessinée par Mario Colucci et construite par Odoardo Beccaris, juste au coin de la rue des halls Abarth à Corso Marche.

Plus tard, il y a eu différents styles de carrosserie. Une distinction est faite entre le nez court et le nez long (les modèles ultérieurs ont été construits à Sibona & Basano). La machine, qui ne pesait que 630 kilos, était dotée d'un système de lubrification à carter sec et pouvait atteindre 240 km/h, a coûté la coquette somme de 3 300 000 millions de lires ; une Simca 1000 bien rodée était disponible pour 935 000 lires. Mais pour la course, ces Abarth Simca 1300 valaient absolument l'argent. Ils ont remporté plus de 90 classes et catégories en peu de temps.

L'ambition de Carlo Abarth était éveillée - les 1300 n'avaient pas de rivales, il voulait donc mélanger les classes jusqu'aux 1,6 comme aux 2 litres. Le 1,6 litre produisait d'abord 155 ch, puis avec le double allumage même 177 ch (et cela pour seulement 740 kilos), mais il a été rapidement vaincu par la réglementation. La 2000 GT a été introduite au printemps 1963 et a été autorisée à courir à partir de 1964. Lors de sa toute première apparition dans une course de côte en Italie, ses 204 ch officiels ont surclassé une Ferrari 250 GTO, elle aussi toute neuve.

Mais c'est une autre histoire, et nous la raconterons une autre fois. En attendant, si vous voulez en savoir plus sur l'Abarth classique, nous vous recommandons cette page. Texte: Peter Ruch; Photos: RM Sotheby's.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.